Voiture autonome : Google lorgne du côté du Japon

lexus_google-650x367

Google en discussion avec les constructeurs japonais pour sa voiture autonome

Les voitures sans chauffeur de Google, les « Google Car » sont une réalité, pour l’instant à l’état de prototype, mais ces véhicules sont actuellement en test grandeur nature sur les routes californiennes. Toutefois, si le géant américain sait développer les technologies nécessaires, il n’est pas prêt, ni n’a les ressources, pour se transformer en constructeur automobile. Si dans le futur il veut passer à l’étape industrielle, il aura besoin d’un partenaire qui pourrait bien être une marque japonaise.

C’est ce que révélait Astro Teller, le dirigeant des laboratoires de recherche de Google, X : « nous avons des discussions avec diverses sociétés du Japon » déclarait-il au quotidien japonais Nikkei. « Nous sommes très ouverts. Je ne peux pas donner de nom de société, mais nous parlons tant avec des fournisseurs de pièces que des constructeurs de véhicules, a-t-il indiqué. Nous ne possédons pas nos propres usines » ajoutait-il.

Google ne sera pas un constructeur automobile

« Il y a souvent un malentendu, nous n’avons pas l’intention de devenir nous-même un fabricant de voitures concurrent des groupes actuels » continuait M. Teller. Une chose est sûre, Google ne construira pas de voitures mais pourrait fournir aux constructeurs les capteurs, les logiciels ou encore les systèmes d’exploitation que les véhicules autonomes seraient susceptibles d’embarquer. Le groupe a donc tout intérêt à s’associer avec des constructeurs et pourquoi pas les japonais. Il a déjà travaillé avec Toyota qui  lui fournit les modèles de Lexus utilisés pour ses tests de véhicules autonomes en plus des Google Car.

Commentaire

Commentaire